Urgences médicales
Secrétariat

Le CHB recueille vos données afin de traiter votre demande. Les données requises sont nécessaires pour le suivi de votre demande et seront conservées le temps nécessaire au traitement de celle-ci. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la rubrique « informations personnelles » de nos mentions légales. Attention, aucune donnée de santé ne doit être envoyée via ce formulaire. Vos données de santé doivent rester confidentielles et protégées.

Présentation

Le SAMU de l’Ain est un service du CH de Bourg-en-Bresse a une vocation départementale, dont la mission est d’envoyer des moyens adaptés à la nature de l’appel d’urgence, de s’assurer du transport éventuel du patient vers un établissement de soins et de faire préparer son accueil.

Cette mission est assurée par le Centre de Réception et de Régulation des Appels (CRRA) qui reçoit les appels de tout le département sur le numéro unique et gratuit : le 15, qui doit être appelé pour les situations d’urgence médicale. Il fonctionne 24h/24.

La nuit et le weekend, le 15 assure également, en collaboration avec les médecins libéraux, la régulation de la permanence des soins de médecine générale (demande de conseils médicaux, consultation de médecin de garde…).

Etage & accès

Bâtiment PMTL

Horaires du secrétariat

De 9h à 16h

Chef de service

Dr. Sylvain PROST

Cadre de l'unité

Pénélope DESMARETS

Depuis mars 2005, le CRRA est implanté aux Granges Bardes à Bourg-en-Bresse, dans le cadre d’une plate-forme commune de réception des appels du 15, du 18 et du 112, dénommée Centre de Traitement et de Régulation des Appels (CTRA).

Les centres 15 et 18 sont interconnectés de telle sorte que tous les appels concernant un secours à personne puissent être traités par le médecin régulateur. Quel que soit le lieu d’arrivée de l’appel, en cas de détresse vitale, les secours sont immédiatement engagés. Dans les autres situations, les appels sont transmis au médecin régulateur qui détermine la réponse à donner.

L’appel au 15 est réceptionné par l’assistant de régulation médicale qui enregistre l’appel, prend le motif et les coordonnées géographiques. L’appel est ensuite traité par le médecin régulateur qui, après un dialogue bref et précis avec l’appelant, détermine la solution la mieux adaptée au problème posée :

  • Conseil médical
  • Orientation vers le médecin traitant ou recours au médecin de garde
  • Envoi d’une ambulance privée pour un transport sanitaire ne nécessitant pas la présence d’un médecin
  • Intervention des moyens de secours des sapeurs-pompiers
  • Envoi d’une équipe médicalisée du SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation) en cas d’urgence vitale

Le médecin régulateur assure ensuite la responsabilité du déclenchement et du déroulement de l’intervention jusqu’à l’admission du patient dans un établissement de soins.

Les médecins régulateurs sont des médecins urgentistes qui partagent leur activité entre la régulation du SAMU, le SMUR et le service d’urgence du Centre Hospitalier de Bourg-en-Bresse. Le soir et les weekends, un médecin libéral est également présent au Centre 15. Il assure la régulation des appels relevant de la permanence des soins.

Pour remplir sa mission, le CRRA dispose de moyens sécurisés de téléphonie (centre d’appel spécifique au 15), d’informatique (logiciel de régulation), et de radiophonie pour communiquer avec les moyens de secours (réseau radio numérique).

L’équipe médicale du SMUR (Service mobile d’urgences et de réanimation) est composée de 31 infirmiers diplômés d’état qui partagent leur activité entre le SMUR et le service des Urgences, et par 10 ambulanciers SMUR.

Créé en 1979, le SMUR de Bourg-en-Bresse est un service hospitalier dont la mission est d’intervenir en-dehors de l’hôpital pour prendre en charge en tout lieu, 24h/24, les patients qui nécessitent des soins médicaux d’urgence et de réanimation : infarctus, détresse respiratoire, coma, accidents graves… Le SMUR assure ensuite le transport de ces patients vers un établissement de soins. Ces interventions sont dénommées interventions primaires.

Une autre mission du SMUR est d’assurer le transfert entre deux établissements de soins d’un patient nécessitant une prise en charge médicale pendant le trajet. Il s’agit d’un transfert secondaire.

Le SMUR prend également en charge les arrêts cardiaques survenant dans l’enceinte du Centre Hospitalier. Les interventions du SMUR sont déclenchées et coordonnées par le SAMU 01. L’équipe du SMUR l’informe à tout moment du déroulement de l’intervention en cours.

Le SMUR, en liaison avec le SAMU, participe à la mise en oeuvre des plans de secours (voir plus haut). Il participe également à la couverture médicale des grands évènements (meeting aérien, Tour de France…).

Le personnel médical et infirmier intervient dans les formations aux gestes soins d’urgence.

Le SMUR dispose de deux équipes de jour et une équipe de nuit, chacune étant composée de 3 personnes :

  • le médecin urgentiste assure le premier diagnostic, met en route des traitements pour stabiliser l’état du patient en restaurant ses fonctions vitales avant de le transporter sous surveillance médicale.
  • l’infirmier effectue les gestes techniques, administre les médicaments et participe à la surveillance du patient.
  • l’ambulancier détermine l’itinéraire et assure la conduite du véhicule. Il prépare le matériel. Entre les interventions, il assure également la maintenance et l’approvisionnement en matériel.

Lorsque les équipes ne sont pas en intervention, elles participent au service d’urgence.

Les locaux du SMUR comportent :

  • un local permettant le stockage des médicaments, des fluides médicaux (oxygène) et du matériel.
  • un bureau avec téléphone, fax et ordinateur connecté au logiciel de régulation du Centre 15 permettant d’être en liaison constante avec le SAMU. La cartographie du secteur d’intervention se situe dans ce bureau.
  • un garage destiné aux moyens de transport terrestre avec 4 véhicules :
    • 2 ambulances de réanimation permettant le transport d’un malade ou d’un blessé sous surveillance médicale. Ces véhicules peuvent également transporter une couveuse pour la prise en charge des nouveaux-nés.
    • 2 véhicules radio-médicalisés permettant de transporter rapidement l’équipe médicale sur le lieu de l’intervention. Le patient pris en charge est ensuite transporté par un VSAB des sapeurs-pompiers ou une ambulance privée accompagnées par l’équipe médicale.

Chaque véhicule est équipé de matériel d’urgence et de réanimation (matériel de perfusion, d’intubation, respirateurs, scope, défibrillateurs, médicaments d’urgence…) et doté de moyens de transmission (téléphones GSM, radios).

Le SMUR dispose également de matériels spécifiques (lot PSM, lot NRBC) pouvant être mobilisés en cas de catastrophe.

Participation à la mise en oeuvre des plans d’urgence en cas de catastrophe

L’Ain est un département concerné par les risques naturels et technologiques (axes routiers et ferroviaires, tunnels, centrale nucléaire, industries chimiques…).

Lorsqu’une catastrophe survient dans le département, les moyens de secours sont déclenchés par le Préfet dans le cadre du dispositif ORSEC ou des Plans Particuliers d’Intervention.

Dans ces situations, le SAMU assure la médicalisation des victimes et organise leur évacuation vers les Centres Hospitaliers. Une cellule d’urgence médico-psychologique composée de psychiatres, de psychologues et d’infirmiers psychiatriques peut intervenir à la demande du SAMU pour assurer la prise en charge psychologique des victimes.

Le SAMU dispose également de moyens spécifiques qui seront mis en oeuvre dans ces situations : Poste Sanitaire Mobile (réserve de matériel et de médicaments permettant la prise en charge d’un grand nombre de victimes), tenues de protection en cas d’accident chimique, radiologique ou bactériologique.

Pour être prêt à intervenir efficacement quand une catastrophe se produit, le SAMU teste régulièrement son dispositif et les plans de secours en collaboration avec les sapeurs-pompiers et les autres acteurs de la sécurité civile.

Le SAMU peut également participer à la couverture médicale des grands rassemblements.

Participation à la prévention, à la formation et à la recherche

Le SAMU dispose d’un Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU) qui organise des formations à destination des professionnels de santé : formations aux gestes d’urgence, défibrillation semi-automatique, recyclage ambulancier DEA formations de formateurs à la prise en charge de l’arrêt cardiorespiratoire, gestion des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC)…

Le SAMU participe à des actions de prévention (accidents de la circulation, accidents domestiques) dans des établissements scolaires, des entreprises ou lors de diverses manifestations publiques.

Le SAMU participe également à des études visant à améliorer la qualité de la régulation médicale et de la prise en charge des patients du SMUR.

Chiffres clés

par an

300000

appels entrants par an

2021

21

médecins partagent leur activité entre le SAMU, le SMUR et le service des Urgences

Praticiens

Découvrez les praticiens de cette spécialité

Spécialités associées

Découvrez également les spécialités associées
Cardiologie

Le service traite des troubles d’insuffisance cardiaque, de troubles du rythme et de la conduction, de syndrome coronarien, de maladie thrombo-embolique…

En savoir plus
Neurologie – UNV

Les neurologues du CH de Bourg-en-Bresse interviennent pour de la prévention, du diagnostic et du traitement des pathologies touchant le système nerveux.

En savoir plus
Partager ce contenu
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on print
Imprimer

Pass sanitaire

Conformément à la loi, pour accéder à l’établissement pour une visite ou une consultation, merci de présenter votre pass sanitaire aux agents d’accueil. Cela peut être : 

  • Un certificat de vaccination, à la condition de disposer d’un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire après l’injection finale
  • La preuve d’un test négatif de moins de 24h
  • Le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois.