Actualités

Face à l’évolution de l'épidémie COVID-19, la priorité du Centre hospitalier est de protéger les personnes hospitalisées et les résidents accueillis à Fleyriat, à l'Hôtel Dieu et à la Résidence Emile Pélicand. Vous trouverez ci-dessous les informations et recommandations nationales, ainsi que les consignes particulières s'appliquant dans nos établissements.

11e Journée Régional Qualité et Sécurité en Santé

Le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse a été retenu pour présenter 4 réflexions lors des 11e Journée Régional Qualité et Sécurité en Santé le 19 novembre 2020.

Palmarès 2020 des Hôpitaux & Cliniques : 2 places pour le CH de Bourg-en-Bresse

Cette année, le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse apparaît deux fois dans le classement établi par l'hebdomadaire Le Point.

Soyez acteurs de l’amélioration de la qualité des soins.

La Haute Autorité de Santé a mis au moins un dispositif national de questionnaire de satisfaction e-Satis. Les patients peuvent ainsi faire part de leur expérience d’hospitalisation et de leur niveau de satisfaction pour participer à l’amélioration de la qualité des soins.

Vaccination contre la grippe

Cet hiver, les épidémies Grippe et Covid-19 seront présentes. Mettons toutes les chances de notre côté, protégeons-nous !

Dalles lumineuses

Le Service de Radiothérapie du Centre Hospitalier de Bourg-en-Bresse s’est doté de dalles lumineuses permettant d’égayer le passage des patients lors des séances.

< 1 2 3 4 5 6 >

L'Apothicairerie à l'Hôtel Dieu

Nous ne pouvons parler de l'Hôtel Dieu sans relater l'existence de ce "Joyau" de notre patrimoine local qu'est l'Apothicairerie.

Installée en 1790 dans ce nouvel hôpital, elle était destinée à fournir les médicaments aux patients.

Cette "pharmacie" venait de l'ancien hôpital ouvert en 1652 dans le secteur du Centre Ville et avait été mise en place par les religieuses appartenant à l'ordre de St Augustin.

De nombreux objets y sont ramenés, entre autre un mortier de 1663, des pots, vases et bassins à saignées portent des dates de1663 à 1734.

Ce magnifique ensemble de l'apothicairerie se compose de 3 pièces : un laboratoire où l'on préparait les médicaments, une pièce de stockage des matières premières et enfin l'officine, la plus belle pièce riche de par son contenu.

Nous pouvons voir un pot à Thériaque. La Thériaque était un électuaire contenant de nombreux composants végétaux (opium) minéraux et animaux (chair de vipères). Ce médicament était considéré comme efficace contre toute espèce de venin. On fait remonter son origine à Mithridate.

L'Apothicairerie a fonctionné jusqu'en 1947.
Pour le plaisir et le souvenir, l'Apothicairerie peut se visiter par l'intermédiaire de l'office du tourisme.